Une école sur la colline

Faits

Photos prises après le séisme
Cliquez sur une image pour l'agrandir...

Le 25 avril 2015 un tremblement de terre de magnitude 7,8 a frappé le Népal suivi d'un second quelques jours plus tard. Depuis lors, plus de 250 répliques ont été enregistrées, maintenant les populations dans un état de stress permanent.
Officiellement, il y eut plus de 8000 victimes à déplorer. Ce chiffre est sans doute dans le bas de la fourchette possible car de nombreux disparus sont à déplorer dans d'innombrables glissements de terrains.

De nombreuses habitations ont été totalement ou partiellement détruites dans l'aire de plus grand impact du séisme. Des bâtiments historiques, des temples, des offices gouvernementaux et de nombreuses écoles ont été détruits ou endommagés. L'inventaire est toujours en cours et les ingénieurs gouvernementaux inspectent bâtiments, immeubles et maisons d'habitation et ordonnent la destruction des édifices jugés dangereux ou irrécupérables. Il est question, dans l'ensemble du Népal de 30 000 écoles détruites ou endommagées.

Les premiers secours sont arrivés et ont été partiellement distribués. Mais l'inefficience gouvernementale fait qu'aujourd'hui encore, certaines régions reculées n'ont bénéficié d'aucun soutien ou aide. Après les premiers jours où les envois de vivres et de matériel (des tentes notamment) ont pu entrer dans le pays relativement facilement, les tracasseries administratives et douanières ont commencé et ont entravé l'acheminement des secours.
Il est déconseillé d'envoyer de l'argent pour secourir les populations sur un compte en banque népalais, le gouvernement risquant de saisir tout ou partie des montants.
Une loi a été votée, peu de jours après le désastre, qui n'autorise l'envoi d'argent pour secourir le Népal que sur le compte en banque officiel du Premier ministre népalais... Il est donc vivement conseillé de développer des projets individuels de petites dimensions facilement contrôlables par les initiateurs.

Notre projet

Ecole plein airDans l'optique de ce qui précède, étant présents professionnellement au Népal depuis pus de 20 ans, nous avons décidé de participer à la reconstruction d'une école.
Celle-ci devait répondre à certains critères assez précis : être située dans une zone reculée, difficile d'accès - être une école gouvernementale népalaise - être mixte, si possible avec une majorité de filles dont le statut est difficile dans le pays, notamment dans les zones rurales - compter environ 250-300 élèves.

Notre collaborateur, Anup Acharya, ingénieur en télécommunications a cherché et trouvé une école répondant à ces critères. Elle est située dans le district de Noagkot, sur une colline assez difficile d'accès.
Avant les séismes, cette école comptait 250 élèves du lieu et de trois villages avoisinants. Elle compte 7 professeurs rétribués par le gouvernement (système de quota) et 9 rétribués par des organismes privés ou de simples citoyens. La maître principal est un homme calme, déterminé et pondéré qui mène son école avec compétence.
Le taux de réussite des enfants aux examens de fin de scolarité est de 70% ce qui pour une zone rurale est très élevé (moyenne nationale dans les zones rurales : 40 %).
Les élèves sont âgés de 3 à 15 ans et 70% sont des filles, les garçons sont envoyés prioritairement dans les écoles de Kathmandou pour y recevoir une éducation considérée comme meilleure.

Noakot plan écoleComment

L'école détruite devra être entièrement démolie et uniquement quelques rares éléments pourront être réutilisés.
Des classes provisoires ont été érigées, à l'extérieur (voir image ci-dessus), sur une esplanade mais la mousson finissante et l’approche l'hiver rendent les conditions d'enseignement difficiles.

Le terrain actuel est exigu et ne permettrait qu'une reconstruction à étages ce qui au vu des circonstances n'est pas envisageable. Une fois les restes de l'école détruite évacués ou réutilisés, il est envisagé de créer une place de jeux pour les enfants. La VDC (village development community) est propriétaire d'un autre terrain à proximité et le mettra à disposition. Plus grand il sera approprié pour une construction sur un seul niveau.

noakot plan ecole 02 mIl est projeté de construire, en 2 étapes, 10-12 classes en panneaux préfabriqués renforcés par de la fibre de verre s'ajustant les uns dans les autres comme dans un mécano. (voir plans et croquis ci-contre).
Chaque salle de classe sera surmonté d'un faux plafond garni de laine de verre pour l'isolation estivale et hivernale. Un ventilateur sera fixé dans le faux-plafond pour atténuer les chaleurs de l'été. Les parois de séparation des classes seront également garnies de laine de verre pour isoler phoniquement les classes. L'ensemble sera monté sur des piliers en béton qui plongeront à 1 mètre dans le sol. Le vide entre les piliers et le plancher sera rempli avec des briques récupérées partiellement dans l'ancienne école afin d'éviter que les pluies de la mousson ne viennent, avec les années, endommager la structure métallique ou les panneaux des planchers.

Combien

Chaque étape a été devisée à Frs. 35'000.- environ.
Ce budget permettra de construire 10-12 classes telles que décrites (voir plan ci-dessus / dimensions à fixer, mais environ 24-30 mètres carrés par classe selon l'âge des occupants) ainsi que deux blocs sanitaires pour garçons et filles.
Afin d'éviter une dilution néfaste des responsabilités, nous avons choisi de ne travailler qu'avec un seul contractant à savoir Everest Construction à Kathmandou qui s'est avéré, après appel d'offres, le meilleur marché au mètre carré réalisé et le plus coopératif également (voir devis en annexe).

Après l'adoption de la nouvelle Constitution, des troubles ont éclaté dans le sud du pays et la frontière avec l'Inde est en grande partie bloquée. Il s'en est suivi une pénurie de pétrole, de gaz et de produits de première nécessité ce qui a retardé le démarrage du projet. Néanmoins, dans l'intervalle, nous avons reçu les autorisations gouvernementales pour le projet avec l'assurance d'une exonération fiscale de l'ensemble des fonds nécessaires au projet.

Comment

Devis école NoakotPar appel à des donateurs intéressés à soutenir ce projet.
L'avancement des travaux sera supervisé chaque semaine par Anup ACHARYA qui se rendra sur place, prendra des photos, règlera les détails techniques et règlera les factures contre quittances et justificatifs.
Aucun versement pécuniaire ne sera effectué en des mains autres que celles de l'entreprise mandatée.
Les donateurs seront informés trimestriellement par newsletter de l'état du projet.

Contrôle et statut légal

Sous le nom d'"une école sur la colline" une association à but non lucratif a été constituée et les status légaux conformes au droits suisse ont été établis.

Un compte a été ouvert auprès de la Banque Cantonale de Fribourg.
Son numéro Iban est le suivant :

banqueCH92 0076 8300 1390 3820 7
Ccp de la Banque : 17-49-3
Titulaire "Une école sur la colline" Nussbühlweg 9 b - Thun

L'Association est administrée par les 3 personnes suivantes qui signent collectivement à 2 pour l'engager :

  • Frédéric Schnyder - Fer de Lance - Bourg 37 - 1663 Gruyères Président
  • Ingrid Stucki Schnell - Thun Secrétaire
  • Rolf Schnell - Thun Réviseur aux comptes.

Toute contribution aussi modeste soit-elle est bienvenue et son auteur sera informé de l'évolution du projet.
Nous vous remercions d'avance de votre générosité.

L'équipe du projet "Une école sur la colline"